Avis des lecteurs 

ILS ONT LU...

Les étoiles danseront pour toi

Emilie LGDC 

Août 2021


~ Si vous voulez une sublime petite histoire, au sujet profond, touchante à faire couler les larmes [🥲] et fleurir l'espoir et les rêves [🌸] , voici le livre parfait. Ce livre est une fontaine d'espoir, une ode au rêve, à l'amour et à la Provence.
Ici, l'humanité rime avec fraternité, amitié, bonté et générosité. [💞]
~ Le sujet de la leucémie est traité tout en douceur par la douce et fluide plume de Catherine Lavaud, à travers une courageuse petite fille : la jolie petite Miia, 7 ans, petite finlandaise rêveuse et pleine de joie de vivre. Le rayon de soleil, le petit ange de sa famille. [☀️]
Son plus grand rêve : se rendre en Provence pour voir les jolis champs de lavandes, entendre chanter les cigales, et sentir les rayons du soleil sur sa peau. Amoureuse de contes de fées et de magie, elle rêve de voir la fée Esterelle qui ne court qu'à la pointe des montagnes. Mais comment entreprendre un tel voyage quand on est une toute petite fille ?
~ C'est là qu'intervient son frère Luukas. L'amour qu'il porte à sa sœur est si beau, si fort, si pur… il est prêt à tout pour aider son Petit Loup à réaliser son rêve. Même à aller jusqu'au bout du monde… il sera aidé par une ribambelle de personnages, tous plus touchants les uns que les autres, aux histoires et profils aussi différents qu'ils sont nombreux.
A travers eux, l'autrice nous donne une très belle leçon de générosité. Elle nous montre ce qu'est donner de bon cœur sans rien attendre en retour. Si ce n'est un sourire et un regard heureux. Donner, spontanément, afin de faire naître le bonheur dans les cœurs et briller les yeux comme des milliers d'étoiles. [🌟]
~ Ce livre est une leçon d'espoir et d'amour. Il nous prouve que ces valeurs existent encore dans nos cœurs, et ne demandent qu'à être révélées. Il nous encourage à rêver, à garder ses rêves d'enfants et à y croire pour, un jour, les réaliser. [❤]
A l'amour, à l'espoir et aux rêves [❤]


Fildediane


Les personnages


Miia : C’est une petite fille pétillante, pleine de joie et la tête remplie de magie grâce aux contes qu’elle lit très souvent; La Leucémie essaie de souffler cette flamme qu’elle a au fond des yeux, mais la petite tient bon et essaie de garder sa joie de vivre et ses espoirs. Elle est déjà passée par trop d’épreuves, mais cette fois sa foi, son espoir la pousse à croire davantage aux contes qu’elle lit. La Provence : Ce pays qui peut-être pourrait la guérir par l’intermédiaire de leurs fées Esterelle ou Lavandula; Cet espoir fou devient une idée fixe et lui ravage le cœur car elle sait se montrer raisonnable et comprend que ses parents n’ont vraiment pas les moyens d’entreprendre un tel voyage. La maladie, l’a fait indéniablement grandir trop vite, mais sa gentillesse est aussi grosse que son amour des gens et des choses auxquelles elle croit. C’est un petit concentré de lumière, de joie et d’amour : Un ange !
Luukas : C’est le grand frère de Miia; Il n’accepte pas cette morne réalité que Miia peut mourir de la Leucémie; tout en étant lucide, il est meurtri et chahuter par des émotions fortes et contradictoires. C’est un frère extraordinaire qui va remuer ciel et terre pour réaliser le rêve ultime de sa petit fée Miia. D’abord découragé et en colère, il est pris d’une détermination et d’un espoir intouchable ! C’est lui le dealer de rêve de Miia, en lui apportant sans cesse des livres pour satisfaire cette soif de curiosité et de connaissances pour les contes, qu’a développé Miia. C’est lui aussi qui va lui distiller l’amour de la Provence au travers des livres de Marcel Pagnol ou encore d’Alphonse Daudet.
Ces deux enfants vont devenir le centre d’une attention particulière et vont démontrer aux adultes que rien n’est impossible, qu’il faut garder son âme d’enfant et croire;

La Plume, le Scénario
Attention vous allez entreprendre la lecture d’un livre qui va vous chavirer, et vous ne pourrez vous retenir à aucun radeau, cette histoire va vous emporter dans son flot puissant et bouillonnant;
Honnêtement, mes larmes ont coulé durant les 3/4 de ma lecture… c’est vous dire; c’est impossible et impensable de se retenir.
Miia est une petite fille exceptionnelle qui met les adultes face à l’espoir, face à cette ingénuité perdue, face à sa morne réalité. Toujours gentille même face à la dureté des uns et au manque d’empathie des autres. Miia touche là où ça fait mal avec douceur mais toujours dans le mille !
Elle donne une belle leçon de vie dans sa façon de penser, de croire mais aussi dans ses durs moments où la réalité la rattrape et veut l’ensevelir … sa force est à ce moment là décuplée et elle avance toujours.
Au travers des lectures de Miia et de son amour pour la Provence, l’auteur nous emporte dans cette contrée merveilleuse, spéciale à plus d’un titre mais tellement chaleureuse. Vous avez envie de connaître ou de revivre la Provence, n’hésitez plus ce livre est fait pour vous, le tout au travers des yeux et des espoirs de cette petite Miia si attachante. En tout cas moi, ça m’a donné envie de voir la Provence !
J’ai beaucoup aimé toutes ces histoires et contes sur la Provence, c’était vraiment intéressant de les découvrir.
Ensuite, le récit aborde le sujet très difficile de la maladie, la Leucémie chez un enfant; l’auteure, Catherine Lavaud, le fait avec justesse, empathie et beaucoup de douceur même face à la réalité froide. Ses mots sont doux et percutants surtout par la bouche de Miia mais aussi avec la vision du frère pour qui il est impensable de perdre son Petit Loup; Du côté des parents, la chose n’est pas plus aisée, elle est triste, effroyablement stressante. L’auteur nous montre toujours avec beaucoup de tact, ce que peuvent ressentir les parents de Miia, leur peur de la rechute au moindre symptôme, leur impuissance face à la maladie, leur culpabilité de ne pas pouvoir réaliser le rêve de Miia. C’est déchirant…
Malgré ce côté sombre de la maladie, l’auteur a choisit aussi de montrer la solidarité que des enfants peuvent insuffler aux adultes en les mettant face à de belles actions non réfléchies faites simplement avec le cœur. C’était tellement émouvant; Cette solidarité peut traverser le monde, les âges aussi pour ne devenir qu’amour.
Je ne peux en dire plus au risque de dévoiler des choses essentielles, sachez juste que le voyage est bouleversant et magnifique.
J’ai beaucoup aimé les passages avec Simon ou encore avec Paul, le grincheux; Vous allez découvrir beaucoup d’autres personnages haut en couleur, et c’est le moins que je puisse dire, mais aussi certains avec un cœur énorme, d’autres très drôles, des hermétiques à l’empathie aussi mais tous font partie de cette histoire poignante, emplie d’espérance, de contes et d’amour surtout.
Un dernier mot pour la très belle couverture réalisée par Leslie Lavaud, douce à l’image du récit, lumineuse à l’image de Miia.

En Bref
Un récit bouleversant, poignant qui vous ramène à l’essentiel;

Un personnage qui vous remet les pendules à l’heure, forte, lucide mais aussi rêveuse, une belle âme, un être lumineux que la maladie essaie d’éteindre…
Merci à l’auteure, Catherine Lavaud, pour ce concentré d’émotion, ce concentré de Provence et ce concentré d’amour !
Retrouvez l'intégralité de sa chronique :

Le blog de Fildediane

Coquinette 1974

Miia est finlandaise. À sept ans, elle adore lire, car les histoires lui ouvrent les portes d'un monde fantastique qui lui permet d'oublier, l'espace d'un instant, la terrible maladie contre laquelle elle lutte de toutes ses forces : la leucémie.
Dans ses livres de contes, elle a découvert un pays extraordinaire : la Provence.
Elle s'est persuadée que si elle parcourait le Garlaban à la recherche de la fée Esterelle, qui ne court qu'à la pointe des montagnes, elle trouverait le moyen de guérir.
Mais comment entamer un tel voyage quand on n'est qu'une toute petite fille ?
Les étoiles danseront pour toi est un roman magnifique, qui m'a fait monter les larmes aux yeux à de nombreuses reprises. J'ai même pleuré à un moment, je l'avoue, car c'est un roman très émouvant.
Nous découvrons une petite finlandaise, Miia, qui vit avec sa famille dans la ville de Lohja. Elle est atteinte d'une leucémie incurable, et son rêve absolu est de venir en France, plus précisément en Provence. Elle adore les histoires, les légendes, les fées... Elle est persuadée que si elle va sur le Garlaban elle pourrait guérir. Mais la Finlande est bien loin de la France...
Miia a des parents : Martta et Rikhard ainsi qu'un grand frère Luukas. C'est d'ailleurs lui qui va faire découvrir à sa petite soeur les deux premiers tomes des mémoires de Marcel Pagnol, mais aussi Alphonse Daudet.
Luukas adore sa petite soeur, il prend mal les rechutes de sa maladie et il veut tout faire pour qu'elle puisse visiter la France. Quitte à faire quelques bêtises pour réaliser le rêve de la fillette...
Les personnages sont vraiment très attachants, et touchants.
J'ai évidemment adoré la petite Miia, elle est adorable. Elle a un sacré caractère, et par moment des réflexions d'une enfant plus âgé.
J'ai été touché par sa maladie, qui m'a rappelé de mauvais souvenirs car une de mes camarades de classe est décédée d'une leucémie quand j'avais 17 ans...
L'autrice n'insiste pas sur la maladie, elle s'attarde plus sur les émotions de l'enfant, de ses proches, sur leurs sentiments.. Ce n'est pas larmoyant même si forcément certains passages sont plus émouvants que d'autres.
Luukas est un adolescent qui va tout faire pour aider sa soeur, il va parfois être maladroit mais grâce à lui, ils pourraient bien aller en France..
Un autre personnage est important, un jeune français qui va être touché par l'histoire de Miia et tout faire à son tour pour faire rêver la fillette. Mais je n'ai pas envie de trop en dévoiler...
Il y a énormément de légendes, d'histoires sur la Provence. Quel bonheur de marcher sur les traces du petit Marcel Pagnol, comme dans La gloire de mon père. J'avais presque l'impression que Lily et Marcel courraient aux coté de Miia. La réaction de la petite fille est parfois amusante, par rapport aux écrits d'Alphonse Daudet.
C'est vraiment un très très joli roman, je ne connais pas cette région (à part à travers les écrits de certains auteurs tels que Marcel Pagnol) mais j'avais vraiment l'impression d'y être.
La plume de Catherine Lavaud est fluide, parlante, c'est pertinent, et pas larmoyant malgré la maladie de Miia.
J'ai passé un excellent moment de lecture et je vous recommande de découvrir à votre tour Les étoiles danseront pour toi. C'est un joli livre, plein de positivité.
Je trouve qu'il mérite vraiment d'être lu, et je lui mets un énorme cinq étoiles.

 Storiesliveinusforever 

Les étoiles danseront pour toi est un roman contemporain.
Il s'agit d'un roman qui prend place dans la ville de Lohja, en Finlande. L'histoire est centrée sur la petite Miia Vintasen, une petite fille de sept ans, atteinte d'une leucémie. Elle est la fille de Martta et Rikhard et elle a également un grand frère, Luukas. Mia adore lire car cela lui permet de s'évader et d'oublier sa maladie l'espace d'un instant. Dans l'un des livres qu'on lui a offert, elle a découvert une région enchanteresse : la Provence, située en France et elle rêve d'y aller un jour.
J'ai choisi de lire ce roman notamment parce j'ai flashé sur sa couverture (elle m'a un peu fait penser à celle du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry). le style du roman est fluide, il se lit facilement. Je l'ai personnellement lu d'une traite. Il y a de nombreuses descriptions de la région provençale, qui est je crois, la région d'origine de l'autrice. On sent qu'elle y est attachée et ces descriptions nous font voyager. Elles nous donnent vraiment envie d'aller en Provence. de plus, on en apprend beaucoup sur les spécialités gastronomiques provençales et sur les légendes originaires de là-bas.
Concernant les personnages, ils sont authentiques. Ils sont tous bien décrits, ce qui nous permet de nous les représenter aisément. Par contre, j'ai trouvé à certains moments qu'il y avait peut-être un décalage entre les paroles de Miia et son âge, que cela n'était pas tellement réalistes. Sinon, je n'ai pas vu ce problème chez les autres personnages.
Je n'ai pas vraiment vu de point négatif, même si j'ai toutefois trouvé un peu “gros” que Théo croit directement le message posté au tout début par Luukas sur ce blog. Me concernant, j'aurais envisagé la possibilité d'un canular et/ou d'une arnaque. Sinon, je n'ai pas vu d'autre point négatif.
En conclusion, il s'agit d'un très beau roman contemporain qui mérite d'être davantage connu et je le recommande à tous.



...ILS ONT AIMÉ !

Tête de Grole

Patricia Mercier

 Août 2021

La quatrième de couverture m’a immédiatement conquise. Le récit laisse présager une histoire riche en enseignements et en émotions.
Nous faisons donc la connaissance de Julien, un jeune voyou de 20 ans, qui enchaîne les escroqueries en tout genre. Il surfe sur une pente glissante, et son existence est sur le point de basculer aux affres de l’enfer.
Peut-il encore faire marche arrière avant qu’il ne soit trop tard ? Rien n’est sûr, car l’espoir ne fait plus partie de son vocabulaire. Cependant, à cet instant, le jeune voyou ne se doute pas encore qu’un évènement inattendu va bousculer le cours de son destin. Pour le meilleur ? Ou pour le pire ?
Tom, 7 ans, est un petit garçon étrange, mais terriblement attachant. Depuis qu’il a rencontré Julien, il le considère comme son sauveur et le suit comme son ombre.
Le jeune homme devra faire des choix ? Fera-t-il les bons ? Tandis qu’un lien privilégié se tisse jour après jour entre les deux protagonistes. Les autorités sont plus que jamais sur les dents, et n’ont pas l’intention de laisser filer leur fugitif. Les charges retenues contre lui s’accumulent, et le danger devient de plus en plus oppressant.
Pourtant, Julien ne lâche rien. Il a promis à l’enfant d’exaucer son souhait le plus cher. Aussi, il n’hésite pas à l’entraîner avec lui dans sa folle cavale, aux allures de quête initiatique.
Ensemble, ils franchiront de nombreux obstacles et devront éviter les pièges qui jalonneront leur parcours. Julien remuera ciel et terre pour obtenir les réponses aux nombreuses questions qui hantent son esprit.
Un homme, du nom de Jaume Costa, d’abord réfractaire, finira par leur offrir une aide efficace et précieuse. Notre jeune voyou sera-t-il capable de lui accorder sa confiance ? Acceptera-t-il cette main tendue ?
Ces deux êtres meurtris seront-ils aptes à trouver enfin le bonheur et la sérénité qu’ils méritent ?
Catherine Lavaud nous offre une intrigue rythmée et savamment orchestrée. Le suspense, le danger et l’incertitude montent crescendo.
Au fil du récit, elle lève le voile sur les zones d’ombre qui planent sur le passé de nos deux protagonistes et les pièces du puzzle commencent à se rassembler. La vérité finira-t-elle par triompher ?
L’auteure transmet des messages forts et beaux, avec une extrême justesse. Les thèmes abordés sont délicats, voire tabous, mais l’humour est omniprésent et utilisé à bon escient.
Des personnages sont attachants et hauts en couleur.
Les rebondissements pleuvent à la pelle.
Un roman captivant et émouvant que je vous conseille vivement.
Une très belle leçon de vie, malgré l’adversité.
Un hymne à l’amitié, à l’entraide et à la tolérance.
Bravo !

Le blog de "Lectures évasion"

Coquinette

 Août 2021

💕] Tête de Grole est un très bon roman, que j'ai adoré découvrir. [💕]
L'autrice mélange les genres puisque c'est un road-trip mais aussi une belle histoire d'amitié qui se mélange avec du policier. L'ensemble donne une vraie réussite. J'ai pris plaisir à me laisser transporter par une histoire simple mais pleine de surprises. Il y a des rebondissements jusqu'à la fin et j'ai terminé ma lecture le sourire aux lèvres.
Nous voyageons de la Charente à la Provence, dans un périple haut en couleur. Julien l'ignore, mais le petit malfrat en a du monde à ses trousses ! Il a fait une bêtise, il va devoir assumer. Même s'il n'est pas si mauvais que ça, car il s'est pris d'affection pour Tom et a décidé de lui venir en l'aide. L'enfant est très surprenant, il a une façon bien à lui de voir les choses, de parler. Il m'a souvent fait sourire, et parfois les larmes me sont montées aux yeux.
Les personnages sont très touchants et attachants bien sur ; aussi bien Julien que le jeune Tom. Sans oublier certains personnages rencontrés au fil de leurs pérégrinations. Je ne vous dirais pas lesquels, de peur de spoiler.
J'ai aimé les différences de langage suivant les régions. Quand Julien parle du verbe sincer ça m'a fait sourire car en Vendée on l'utilise (il signifie passer la serpillière). Ou encore quand dans le Sud ils demandent un pain au chocolat et qu'on leur répond que c'est une Chocolatine [🙂] C'est mignon, il y a de l'humour ici et là ce qui m'a beaucoup plu.
Tête de Grole est un très joli roman que je vous invite à découvrir vous aussi.

Ma note : cinq étoiles [🌟] [🌟] [🌟] [🌟] [🌟]

Anne-Sophie

(commentaire Amazon)

Dès les premières pages, j'ai été absorbée dans l'histoire. J'ai tout de suite adhéré au personnage de Julien, un peu voyou mais sans mauvais fond, qui galère, qui a un lourd passé et qui s'en sort comme il peut. Ce qui ne l'empêche pas d'être une bonne personne et c'est cela qui m'a beaucoup plu. Il représente un "héros" ordinaire, simplement humain.

D’autres personnages sont très attachants, mais je n’en dis pas plus pour éviter le spoil.
Les aventures vécues par les personnages sont parfois dures et restent très réalistes. Bien qu'abordant des sujets difficiles, cette lecture m'a fait ressentir des émotions positives, notamment l'espoir d'une vie meilleure, et l’envie forte de s’en sortir, qui constituent un beau message.
En conclusion, n’hésitez pas à ouvrir ce livre, c’est une belle découverte.

M. Poncet

Tête de Grole, c'est une belle histoire d'amitié inattendue entre un jeune voyou, Julien, et un petit garçon, Tom. Tous deux sont "des écorchés de la vie". Au détour d'une rue de Cognac, Julien rencontre Tom alors que celui-ci se fait harceler par d'autres enfants. Ils ne se quitteront plus. Pourtant l'existence de Julien n'est pas faite pour un petit garçon: il vit dans un squat et vole pour survivre. Mais Tom est livré à lui-même, dort souvent sur le paillasson de son appartement où son beau-père, ivre et violent, l'oublie... Même si Julien est un jeune délinquant, c'est un être sensible, qui se prend d'affection pour ce petit garçon pas comme les autres. Julien, impliqué dans une sombre affaire, doit fuir et va emmener avec lui Tom, qu'il surnomme gentiment "Tête de grole". Ils ont un objectif dans cette "cavale": retrouver la mère du petit garçon en Provence. Ils vont alors faire connaissance de Jaume, le grand-père de l'enfant, qui va changer leur existence...

Nathle

Si le titre de ce touchant roman ne m'a pas accrochée au départ, je trouve après lecture qu'il est bien choisi. Ce surnom affectif issu de la Charente résume bien la relation étonnante qui unit l'adolescent en marge qu'est Julien et le petit « Tomate », enfant de 7 ans délaissé par son beau-père alcoolique et dont la mère n'a plus donné de nouvelles depuis longtemps.

C'est l'histoire d'une belle rencontre entre deux « accidentés de la vie et de la famille ». Dans cette aventure, on ne sait plus qui soutient l'autre mais on comprend qu'une rencontre fortuite, une main tendue, la confiance accordée à l'autre peuvent parfois vous guider vers le meilleur…
Un soir, Julien a défendu et pris sous son aile Tom, un petit garçon attachant qui vit un peu dans son monde. Dès le départ, Tom lui fait naturellement confiance car le jeune voyou prend soin de lui et comprend ses envies : il héberge et nourrit l'enfant qui a passé plusieurs nuits sur le palier de son appartement sans que personne ne réagisse devant l'inacceptable situation. Mais Julien est loin d'être une bonne fréquentation… Il est recherché par la police pour un vol qui a mal tourné. Il vit de larcins et petits trafics en squattant ici et là des maisons inhabitées à Cognac. Il a été repéré et invité à rejoindre la redoutable bande de trafiquants de Ramirez. Intégrer leur bande lui permettrait à coup sûr de devenir un véritable bandit en assurant ses revenus et sa survie par la prostitution, la drogue… Un jour, pris au piège, il s'enfuit et sur un coup de tête, décide de donner un but à sa fuite : emmener son petit protégé, Tom, à la recherche de sa mère et de cette merveilleuse « Toile à Gik » qui rendrait heureux. Ce voyage les conduira jusqu'à Aubagne sur les traces de sa mère puis à Gigondas où réside son grand-père, Jaume qui a toujours refusé de le rencontrer… Pris dans la tourmente de la fuite, chacun devra trouver les ressources pour survivre, affronter les révélations de son passé douloureux et dépasser les blocages causés par des souffrances indicibles. Quel avenir possible pour ce binôme improbable et en cavale ? Un voyou au coeur tendre en charge d'un enfant pas comme les autres… à moins d'une nouvelle rencontre déterminante !

Makmorgella

Ce qui m'a attirée, dans ce livre, c'est tout d'abord la couverture. Un peu scolaire, c'est sûr, mais qui pète en couleurs. Finalement, j'aime bien. Et puis, il y a eu le titre, qui m'a interpellée : pourquoi avoir appeler ce livre tête de... chaussures ? Parce qu'on est tous d'accord, des grolles, c'est bien des godasses ? Et puis, en relisant le titre, je me suis aperçue qu'il n'y avait qu'un seul "l" à "grole". Donc, il s'agissait d'autre chose. C'est ce qui a fini par me décider à acheter ce livre, et puis le résumé, aussi, plein de mystères avec cette fameuse "toile à Gik" qui a piqué ma curiosité.
Julien est un jeune voyou. SDF, il doit intégrer une bande, ce qui lui assurera de quoi subsister. Mais, lors d'un vol, il est pourchassé par un policier, qu'il blesse sans le vouloir. Obligé de fuir, il emmène dans sa cavale, Tom, un curieux petit garçon rencontré par hasard, et qui court après une énigmatique "toile à Gik". Ensemble ils vont traverser la France afin de retrouver les origines de Tom. L'auteur nous fait voyager à travers deux régions : la Charente et la Provence, et découvrir quelques belles villes : Cognac, la Rochelle, Gigondas et Vaison la Romaine.
Des personnages attachants, un grand-père coriace qui ne s'en laisse pas compter, un petit garçon qui vit sur sa propre planète, et un voyou au coeur tendre, j'avoue que j'ai beaucoup aimé ce roman. D'actions en rebondissements, j'ai dévoré le livre en trois jours, qui m'a offert une fin... étonnante.
Et quand on connaît enfin, à la fin du livre, la signification du mot "grole", on se dit qu'il ne pouvait pas y avoir un autre titre !